AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 

Fiche personnage - Takwat / Solweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Fiche personnage - Takwat / Solweig Sam 23 Aoû - 12:06



Takwat Gilbert alias Solweig E. Porter
« feat. Scarlett Johansson »


Prénom :
Je ne connais pas l'origine de mon prénom. Et je ne veux pas la connaître. Quel que soit mon prénom d'ailleurs. Je ne m'attarde jamais dessus très longtemps, car il change souvent. Je m'efforce seulement de ne pas oublier que mon vrai prénom, le premier que l'on m'a donné, c'est Takwat. Et que le nom de famille de mes parents biologiques est Gilbert. Le reste n'a aucune importance, et elle ne doit jamais en avoir.


Sexe :
Féminin


Âge :
Vingt-cinq ans, bien que cela reste encore à prouver. Tout dépend de qui vous voulez que je sois.


Signe astrologique :
Indéfini. Cela n'a pas d'importance. Je suis née durant une année, pas un mois, ni même un jour précis.


Date et lieu de naissance :
Dans l'année mille neuf cent quatre vingt dix, quelque part en Angleterre, du côté de Glasgow.


Nationalité :
Anglaise, jusqu'à preuve du contraire, ce qui arrive souvent.


Sexualité :
Tout dépend des besoins du moment. Tout et rien à la fois. Le genre n'est pas définitif dans mon travail, il est simplement un outil.


Statut :
Célibataire, toujours.


 Lieu de résidence en dehors de Full Horse :
Le monde entier est ma résidence. Je n'ai pas de domicile fixe, c'est la seule véritable contrainte de mon travail, mais elle est nécessaire.


Classe sociale :
Plutôt aisée, bien que je puisse être ce que vous souhaitez.


Niveau d’études :
Divers. J'ai étudié plusieurs langues mais également la médecine. Ma formation n'a cependant pas été classique et mes compétences sont nombreuses. Elles ne sont pas vraiment mesurables dans le sens classique du terme.


Composition de la famille :
Deux parents, un frère aîné décédé. Grand-parents décédés. Aucun oncle ni tante du côté maternel, la famille côté paternel est perdu de vue, je ne les connais pas. Autrement, un frère jumeau, Stan. Enfin... Officiellement...



Psychologie
« Ce que tu es »



Caractère :
Ce ne serait pas mentir si je vous disais que je peux tout être. Je peux feindre n'importe quel personnage, vous le savez. Mais en vérité, je ne suis pas méchante. Je ne fais pas de mal par plaisir, je ne suis pas folle. J'ai un cœur et une âme, même si cela est difficile à croire. J'ai des sentiments. Ne pas ressentir de peur ou de douleur ne signifie pas que je ne ressens pas non plus tout le panel des autres sentiments que l'on peut avoir. Je peux tomber amoureuse, être en colère, détester quelque chose ou quelqu'un. Être dégoûtée, triste, joyeuse, bourrée. Mais je vous l'accorde, on ne me surprend pas. On ne m'impressionne pas. Je ne pleure pas de douleur physique, mais morale, bien que me toucher à ce point est compliqué. Mes maladies m'obligent à observer au quotidien une rigueur sans faille et cela à rendu ma vie assez rigoureuse. Sans compter qu'être militaire demande une rigueur et une discipline sans faille également. Donc je suis plutôt carré et rationnelle. Mais cela ne m'empêche pas de rêver ou de rire. Au contraire. J'aime le cinéma, les livres, les animaux. La nature à l'état pur, le son de la pluie sur un toit de bois. Le parfum de la forêt au petit matin, l'herbe fraîche sous les pieds nus. Je sais apprécié les petites choses de la vie. Mais je reste assez froide dans ce que je fais. En particulier avec les autres. Je suis peu sociable malgré ce que l'on pense. Je ne sais pas m'attacher à quelqu'un, je n'en ai jamais eu l'exemple. Certaines notions m'échappent encore, bien que je tente de les assimilés une part une. La famille en est un exemple. Le couple, stable et fidèle, en est une autre. Je suis volontaire et toujours enjouée, particulièrement dans le travail. J'ai été habitué à passer la première un peu partout et je prends facilement les devant dans les situations délicates, souvent au péril de ma vie. Certains diront que c'est de l'inconscience, chez moi, c'est une habitude. Je suis entière et franche. Je ne crains pas le regard des autres. Cela peut fâcher. Qu'importe ? Je suis très sportive, je suis obligée. Mais surtout, je suis tout ce que vous voulez...


Goûts :
Je hais les brocolis. Le reste m'indiffère un peu. Dites moi ce que je dois aimer ou détester. Ce qui collera au personnage. Je le ferais.


Phobies :
Aucune. Je n'ai pas le droit d'en avoir.


Loisirs :
Tir, Musique -piano et guitare. Toutes les autres choses que je pratique à part l'équitation ne sont pas des loisirs mais un travail.


Quel pays aimerait-elle le plus visiter ?
Aucun que je n'ai déjà fait. Et j'ai fait les 197 pays du monde déjà.


Quel genre d’endroit lui hérisse les poils ?
Les égouts. N'importe lesquels.


Où pourrait-elle passer tout son temps libre ?
Seule, à l'autre bout du monde, dans un endroit silencieux et isolé de tout et de tous, sans aucune trace de civilisation.


Quel genre de personnes lui correspond le plus ?
Toute. Ou aucune. A vous de me dire.


Quand est-elle le plus abordable ?
Après une mission terminée et réussie.


Quand est-elle le plus mal luné ?
Quand j'ai faim.


Que pense-t-elle de l'académie, Full Horse ?
Les lieux choisis sont toujours sympa. L'ambiance y est souvent fraîche et calme. C'est un lieu serein, et c'est tout ce qui compte pour moi. Après, de là à dire qu'il est sûr, je ne sais pas. Mais je l'espère.


Couleur préférée :
Le rouge, bien que le bleu m'attire aussi.


Porte bonheur :
Un bracelet en cuir que je ne porte pas mais qui est toujours accroché à mon trousseau de clé.


Son plus grand secret :
Mon métier est mon plus grand secret, et l'unique.



Apparences
« Ce que les autres voient »



Description physique :
Je ne suis pas très grande. Mais pas petite non plus. De taille moyenne. Des courbes, que je ne perds plus désormais, mais je garde un corps ferme, mon métier l'exige. La couleur de mes yeux change, naturellement. Mais au besoin, je peux les avoir de la couleur que je souhaite. C'est la même chose pour mes cheveux, bien que je reste dans des tons normaux.


Particularités :
Aucune en temps normal. Si besoin, ce que vous souhaitez, ou ce que mon rôle demande. Les oreilles percées, par besoin et un peu de coquetterie. Mais rien de plus.


Style vestimentaire :
Mon style change autant qu'il est possible de le faire. Selon les besoins ou les pays. Ne vous attendez pas à ce que je sois tout le temps la même, c'est impossible.


Carnet de santé :
Trop long. Les os que je me suis cassé sont plutôt nombreux, mais par chance j'ai peu de cicatrices. J'ai aussi reçu quelques balles dans ma carrière, et un coup de couteau. Pas d'allergie, les maladies infantiles normales, rien d'autre.



Équitation
« Passion d'une vie »



Spécialité choisie :
Complet.


Discipline équestre préférée :
Randonnée


Discipline équestre détestée :
Les jeux d'équipe en règle générale, je préfère travailler seule.


Objectif équestre à atteindre :
Personnellement, aucun. Officiellement, devenir cavalier pro. Faire parti des meilleurs, comme tout un chacun.


Les chevaux importants dans sa vie :
Einstein. Le poney sur lequel j'ai évoluée étant enfant. Aucun autre depuis.


Autres animaux ?
Aucun. Les animaux sont trop encombrants. Par contre, mon coéquipier, ça compte ?


Travail
« Le rêve à réaliser »



Quand elle était petite, elle voulait être...
Pilote de chasse. Je ne suis pas passer loin, mais finalement, je préfère ce que je suis maintenant.


Métier actuel :
Agent spécial. Secret ? Comme vous l'entendez, peu m'importe.


Ce qu'elle voudrait faire plus tard ?
Je ne sais pas. Je ne pense pas à plus tard car je ne sais pas ce qu'il peut m'arriver demain.


Avant FH elle faisait quoi ?
La même chose que pendant FH. Je n'ai rien changé, si ce n'est mon lieu de vie.


Et si elle n'était pas à FH, elle ferait quoi ?
Toujours la même chose... Cela, ça ne change pas.


© Teardrop - Copie Interdite



Dernière édition par Oror le Dim 17 Mai - 15:56, édité 11 fois
avatar
Messages : 454
Date d'inscription : 13/06/2013

Feuille de personnage
truc:
chose:
100/100  (100/100)
machin :

MessageSujet: Re: Fiche personnage - Takwat / Solweig Sam 23 Aoû - 12:08



Son histoire
« Le passé est un prologue... »


« Prenez une page blanche. Ecrivez. Dites moi ce que vous voulez que je sois. Vous avez le choix. Je peux être n'importe qui, aller n'importe où, faire n'importe quoi. Votre imagination est ma seule limite. Sachez juste une chose, et ne l'oubliez pas : je peux disparaître, mais vous, vous ne le pourrez jamais. »

Ma mère était militaire. Elle travaillait dans l'armée de l'air, elle était pilote. Un jour elle a été blessée, et elle a décidé de faire un enfant. Elle s'est dit, autant prendre cette convalescence jusqu'au bout et comme un cadeau. Elle a prit deux ans de congés. La moitié a été prise en charge par l'armée, du fait de son opération, de sa convalescence et de sa rééducation. La seconde partie, elle a prit un congé sabbatique pour s'occuper de moi. Dans l'idée, c'était une bonne chose. Mais elle l'a regrettée ensuite, car elle n'a plus jamais été au niveau qu'elle avait avant sa blessure. Peut-être qu'elle a trop perdu ? Peut-être que sa blessure fut finalement un handicap ? Peut-être qu'elle n'avait plus envie de risquer sa vie après avoir eu un enfant ? Je ne sais pas, je ne veux pas le savoir. En tout cas maintenant, elle n'est plus sur le terrain, elle forme les autres. Mais je sens dans son regard l'envie, quand elle regarde ces jeunes recrues qu'elle a devant elle, prêtes a aller affronter les autres dans des guerres dont ils ne connaissent rien. Est-ce qu'elle était folle ? Peut-être. Je ne me pose plus la question. La plupart des militaires gardent des séquelles de leurs séjours au front, à la guerre, quelle qu'elle soit. Ils finissent par y aller par devoir, mais jamais par envie. La peur au ventre, suant à grosse goutte et serrant les dents. Quand ils rentrent chez eux, leurs familles ne les reconnaissent plus, ils vivent sans arrêt dans la peur. Mais ce n'était pas le cas de ma mère. Au début, personne ne comprenait pourquoi. Et finalement le verdict est tombé : elle était atteinte de la maladie d'Urbach-Whiete, un syndrome qui empêche de ressentir la moindre peur. Vous allez me dire que c'est utile pour un militaire ! En effet. Ça l'est vraiment.

Je n'ai pas de père. Attendez, c'est inexact. J'ai un père, mais je ne le connais pas. Je suis issu d'une FIV et ma mère a sélectionné un tube de paillette dans une banque. Ce qu'elle ne savait pas, c'est qu'il était malade, lui aussi. Il avait une analgésie congénitale, il ne ressentait pas la douleur. Il est mort à cause de cela d'ailleurs... Il avait très peu de chances pour que j'hérite de l'une ou de l'autre des maladies de mes parents. Le hasard de la génétique a voulu que je sois un cocktail des deux. C'est contraignant au quotidien, et pesant dans la vie. Les enfants n'aiment pas la différence et ils vous font payer votre étrangeté. Mais j'ai apprit très vite à passer outre, et a me faire très peu d'amis.

J'ai grandi dans la caserne militaire de ma mère. Il y avait là-bas une crèche, une école primaire, un collège et même un lycée. C'était pour moi un environnement normal, celui que j'avais toujours connu. Et tout naturellement, j'ai choisi la même voie qu'elle. Mais je ne suis pas devenue pilote, même si le pilotage d'engin, quel que soit sa nature, a fait parti de ma formation. J'ai d'abord été dans le corps tactique. Les déploiements stratégiques des corps au sol, à l'étranger. Ceux qui vont à la guerre. Je n'allais pas sur le terrain... Au début en tout cas.

J'ai toujours eu de très bon résultats scolaires. C'est en grande partie ce qui m'a aidé à évoluer très vite au sein de l'armée. Je n'était pas la meilleure partout, et bien heureusement. Mais je faisais toujours partie des cinq premiers des mes classes. et puis, j'avais des avantages certains... Mes entraînements pouvaient durer des heures, sans que je ne ressente l'appel déchirant des muscles douloureux qui demandent l'arrêt de la torture. J'encaissais les coups avec autant de faciliter que si je faisais la vaisselle. Je n'avais pas peur de m'engager, et d'aller là où même les meilleurs refusent. C'est cela, qui m'a fait me distinguer plus qu'autre chose et j'ai été formé à la polyvalence. A être ce que je suis maintenant : l'agent tout terrain. Celui à qui l'on confie les tâches qui demande discrétion et tact. Celui qui a apprit à se fondre dans la masse et qui, on le sait, ne divulguera aucun secret, car de toute façon, il n'existe aucun moyen de pression sur lui. Il ne connait pas la peur, il ne connait pas la douleur. Certes il peut mourir, mais jamais cela ne l’inquiétera. Ce qui rend l'homme faible, c'est la peur de qu'il ne connait pas. La peur de mourir, de perdre un être cher, de se retrouver seul, d'avoir mal. Mais quand on a souvent été seul, qu'on ne connait pas la peur, ni la douleur, que l'on n'a pas vraiment d'être cher... Comment nous briser ? On ne peut pas...

Je n'ai jamais été très proche de ma mère. La seule chose que l'on partageait, c'était les dimanches. Le dimanche, on pouvait sortir de la caserne, et faire ce que bon nous semblait. Petite, j'étais fascinée par les chevaux. Je trouvais que c'était des animaux majestueux. Je le suis encore, impressionnée. A six ans, j'ai eu un poney. Il était en pension chez une cavalière professionnelle, il tenait compagnie aux chevaux retraités de l'écurie. Je le montait tous les dimanches, ou presque. Il était gris, et avait déjà quinze ans quand je l'ai connu. La fille de la cavalière me donnait des cours, quand elle avait le temps. Elle aussi était militaire, elle avait connu ma mère à la caserne. C'est grâce à cette amitié que j'ai eu Einstein, le poney gris. C'était un welsh D. Il était grand pour moi, mais il est finalement devenu un peu trop petit avec le temps. J'ai monté jusqu'à mes dix-neuf ans. J'ai été contrainte d'arrêté à cause de mes débuts dans l'armée. Ma mère m'a toujours accompagné à l'écurie. Elle n'intervenait jamais dans mes leçons, que je sois seule à cheval ou non. Elle me regardait et quand je chutais, elle appelait les pompiers. Quand j'ai arrêté l'équitation, elle s'est éloignée encore un peu de moi. Et une maladie l'a finalement rattrapée. Elle est morte quand j'avais vingt et un an, d'un cancer de l'estomac que l'on avait pas détecté. Elle avait soixante ans et était à deux ans de la retraite.

C'est à ce moment là que l'on m'a proposé des missions de terrain, seule. J'ai accepté et suivi quelques formations annexe. Sniper, déminage, mécanique, parachutiste, pilotage en tout genre. J'ai apprit à voler avec une troupe de forain un peu véreux. J'ai apprit l'art de la séduction avec une escort-girl et une danseuse de revue. J'ai apprit à jouer un rôle en prenant des cours de théâtre. J'ai apprit la manipulation avec une psychologue et un profiler. Les soins basiques avec un chirurgien. On m'a demandé de me diversifier, d'être polyvalente. C'est ce que j'ai fait. Et maintenant j'en suis là. Après trois ans de pratique, j'ai affiné mes sens, mes compétences. Je ne dirais pas que je suis au sommet de mon art, mais je tends doucement vers une sorte d'excellence. Et c'est pour cela que j'ai été choisi. Pour cela que j'ai été intégré à ce programme international.

Et c'est pour cela, que je vais rentrer à Full Horse...


© Teardrop - Copie Interdite

avatar
Messages : 454
Date d'inscription : 13/06/2013

Feuille de personnage
truc:
chose:
100/100  (100/100)
machin :

Fiche personnage - Takwat / Solweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fiche de présentation
» Voilà un gars dont ses descendants vont rigoler pour faire sa fiche généalogique
» Amélioration de la saisie (fiche individu)
» Personnage racine
» fiche des renseignement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Loulou :: Personnages-